Boutique


Cote-hardie
L'intitulé exact de ce vêtement n'est pas réellement connu.
On emploie souvent le terme cote-hardie à notre époque pour le désigner, bien qu'on ne sache pas avec exactitude à quoi il fait référence dans les sources.
Elle apparaît vers 1335 et son nom subsiste jusqu'au milieu du 15e siecle. Elle correspond à l'évolution du surcot à manches mi longues qui va suivre la tendance et devenir ajusté sur le buste en s'évasant plus ou moins à partir des hanches.
Elle est boutonnée sur l'avant et aux avant bras. On trouve des versions à manches longues et courtes. Ces dernières présentant une bande de tissu plus ou moins longue à partir des coudes qu'on nommera "coudières".

Sources :
Speculum historiale, NAF 15941 Folio 82v, 1370-1380
Speculum Humanae Salvationis, Allemagne, vers 1360
Roman d'Alexandre

Options possibles :
- Avec ou sans doublure
- Boutons en tissu ou métalliques
- Coutures apparentes faites main
- Manches courtes ou longues
- Découpures ornementales
Cotte longue 13e siècle
La cotte (tunique) se porte par dessus la chemise.
Elle est de coupe ample et possède des manches qui sont ajustées sur l'avant-bras par de petits boutons.
Pour un noble ou riche bourgeois, elle sera longue (chevilles) et ample, réalisée dans une laine de teinte saturée doublée de soie.
Historiquement, elle se porte blousée au niveau de la ceinture.
On la voit souvent fendue sur l'avant et le dos au centre.
Le col est ajusté.

Sources :
Bible Maciejowski (1250)
St. Louis Bible Date Paris, France, Folio: 39r, ca. 1244-1254.

Options possibles :
- Avec ou sans doublure (moins historique)
- Coutures apparentes faites main
- Diminution ou augmentation de l'ampleur totale
- Plusieurs cols possibles : col rond, fendu (le plus courant) fermé par une broche, fendu et boutonné

Prix : à partir de 256€
Gilet / Pourpoint sans manches
Pourpoint sans manches du 15e siècle.
Bien que ce vêtement soit apprécié lors de grosses chaleurs, on le voit assez rarement représenté dans les sources.
Il est porté par dessus la chemise et peut servir à attacher les chausses.
On le trouve porté par des ouvriers (paysans, mineurs, bourreaux) effectuant des tâches salissantes ainsi que par des hommes d'armes et des lutteurs.

Sources :
"Il y a une mention dans un titre de la Chambre des comptes, cité par Du Cange, qui nous apprend qu'il existait en 1448 des pourpoints à la fois sans col et sans manches que les francs-archers revêtaient sous un jaque" (Adrien Harmand)
Ms. Ludwig XIII 7 (83.MP.150), fol. 314
Le bréviaire de Grimani
Heures de Charles d'Angoulême
Detail of a miniature of Nero watching while his mother Agrippina is dissected, Harley MS 4425, f. 59r

Options possibles :
- Matière : laine, lin, futaine
- avec ou sans doublure
- coutures apparentes faites main
- avec ou sans oeillets pour attacher les chausses

Prix à partir de 85€ (lin)
Pourpoint simple
Pourpoint simple de la 2e moitié du 15e siècle.
Il se porte par dessus la chemise mais il est très souvent dissimulé par la robe/surcot du dessus.

Sources :
Musée Saint Loup, L'acrobate (15e siecle)
"Les quatre état de la société: Le travail, La noblesse, La pauvreté, État de sauvage" (1500)
Des cas des nobles hommes et femmes malheureux par Giovanni Boccaccio

Options possibles :
- Matières : laine, velours, brocart, soie
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites à la main
- Ouverture des manches avec laçage ou bontons
- Avec ou sans œillets pour attacher les chausses

Prix : à partir de 189€
Pourpoint à maheutres
Le pourpoint à maheutres est fréquemment représenté à partir de 1450.
Il se porte dans plusieurs pays d'Europe mais la mode Italienne sera différente.
On le voit représenté ouvert sur la chemise à l'avant et sur les manches (jusqu'à remonter aux maheutres).
On le trouve aussi moins ouvert avec les bord du col se rejoignant. Les représentations dans les manuscrits le montrent souvent recouvert de la robe du dessus qui cache de nombreuses parties du vêtement.

Sources :
Le Mirouer historial de VINCENT de Beauvais
Chroniques sire JEHAN FROISSART

Options possibles :
- Matière : laine, brocart, soie, velours
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites à la main
- Type de laçage / nombre d'oeillets
- Coupe fermée ou ouverte sur la chemise

Prix : à partir de 279€
Tunique Kragelund
Reproduction de la tunique de Kragelund (1040-1155) retrouvée à Viborg au Danemark.
Le col fendu à l'avant et au dos forme un V une fois la tunique portée.
La tunique possède une fente centrale à l'avant et au dos et des manches construites en 3 parties.

Stock :
Tunique en laine beige non doublée, coutures apparentes faites à la main au fil de lin.
Taille L

Options possibles :
- Matière différente
- Avec ou sans doublure
- Avec ou sans fentes centrales
- Coutures apparentes faites à la main

Prix : A partir de 169€