Boutique

Vous entrez dans une boutique qui est aussi une galerie de mon travail. 

Vous devez prendre contact pour faire un achat ou demander le prix exact d'un article. 

Un prix de départ est indiqué la majorité du temps mais il est soumis à modification en fonction des options souhaitées.


Cotte-hardie
L'intitulé exact de ce vêtement n'est pas réellement connu.
On emploie souvent le terme cotte-hardie à notre époque pour le désigner, bien qu'on ne sache pas avec exactitude à quoi il fait référence dans les sources. On ne sait pas avec certitude si c'est un vêtement qu'on portait par dessus une chemise ou s'il s'agit d'un surcot qui se porte par dessus une cotte.
Elle apparaît vers 1335 et son nom subsiste jusqu'au milieu du 15e siecle (mais à cette époque il est probable que ce soit un vêtement différent).
C'est un vêtement ajusté sur le buste qui s'évase à partir des hanches.
Sa longueur semble être comprise entre le genou et la mi-cuisse. Elle est boutonnée sur l'avant et aux avant bras.

Sources :
Speculum historiale, NAF 15941 Folio 82v, 1370-1380
Speculum Humanae Salvationis, Allemagne, vers 1360
Roman d'Alexandre

Options possibles :
- Avec ou sans doublure
- Boutons en tissu ou métalliques
- Coutures apparentes faites main
- Manches courtes ou longues
- Découpures ornementales

Prix : à partir de 231€
Cotte longue 13e siècle
La cotte (tunique) se porte par dessus la chemise.
De coupe ample, elle possède des manches qui sont ajustées sur l'avant-bras par de petits boutons.
Pour un noble ou riche bourgeois, elle sera longue (chevilles) et ample, réalisée dans une laine de teinte saturée doublée de soie.
Historiquement, elle se porte blousée au niveau de la ceinture. On la voit souvent fendue sur l'avant et le dos au centre. Le col est ajusté et fendu.

Sources :
Bible Maciejowski (1250)
St. Louis Bible Date Paris, France, Folio: 39r, ca. 1244-1254.

Options possibles :
- Avec ou sans doublure (moins historique)
- Coutures apparentes faites main
- Diminution ou augmentation de l'ampleur totale
- Plusieurs cols possibles : col rond, fendu (le plus courant) fermé par une broche, fendu et boutonné

Prix : à partir de 285€
Gilet / Pourpoint sans manches
Pourpoint sans manches du 15e siècle.
Bien que ce vêtement soit apprécié lors de grosses chaleurs, on le voit assez rarement représenté dans les sources.
Il est porté par dessus la chemise et peut servir à attacher les chausses.
On le trouve porté par des ouvriers (paysans, mineurs, bourreaux) effectuant des tâches salissantes ainsi que par des hommes d'armes et des lutteurs.

Sources :
"Il y a une mention dans un titre de la Chambre des comptes, cité par Du Cange, qui nous apprend qu'il existait en 1448 des pourpoints à la fois sans col et sans manches que les francs-archers revêtaient sous un jaque" (Adrien Harmand)
Ms. Ludwig XIII 7 (83.MP.150), fol. 314
Le bréviaire de Grimani
Heures de Charles d'Angoulême
Detail of a miniature of Nero watching while his mother Agrippina is dissected, Harley MS 4425, f. 59r

Options possibles :
- Matière : laine, lin, futaine
- avec ou sans doublure
- coutures apparentes faites main
- avec ou sans oeillets pour attacher les chausses

Prix à partir de 177€ (laine doublé lin)
Pourpoint court
Pourpoint simple de la 2e moitié du 15e siècle.
Il se porte par dessus la chemise mais il est très souvent dissimulé par la robe/surcot du dessus.

Sources :
Musée Saint Loup, L'acrobate (15e siecle)
"Les quatre état de la société: Le travail, La noblesse, La pauvreté, État de sauvage" (1500)
Des cas des nobles hommes et femmes malheureux par Giovanni Boccaccio

Options possibles :
- Matières : laine, velours, brocart, soie
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites à la main
- Ouverture des manches avec laçage ou bontons
- Avec ou sans œillets pour attacher les chausses

Prix : à partir de 192€ (non doublé, sans ouvertures sur les bras, aiguillettes non comprises)
Pourpoint à maheutres
Le pourpoint à maheutres est fréquemment représenté à partir de 1450.
Il se porte dans plusieurs pays d'Europe mais la mode Italienne sera différente.
On le voit représenté ouvert sur la chemise à l'avant et sur les manches (jusqu'à remonter aux maheutres).
On le trouve aussi moins ouvert avec les bord du col se rejoignant. Les représentations dans les manuscrits le montrent souvent recouvert de la robe du dessus qui cache de nombreuses parties du vêtement.

Sources :
Le Mirouer historial de VINCENT de Beauvais
Chroniques sire JEHAN FROISSART

Options possibles :
- Matière : laine, brocart, soie, velours
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites à la main
- Type de laçage / nombre d'oeillets
- Coupe fermée ou ouverte sur la chemise

Prix : à partir de 350€ (non doublé)
Cotte / tunique homme 14e siècle
La cotte est portée par tous les statuts avant l'apparition du pourpoint vers 1360.
La longueur des vêtements se raccourcit progressivement entre le genou et mi cuisse.
Et la coupe devient plus cintrée qu'au 13e siècle sur le buste avec un évasement qui part de la taille/hanche.
Le col peut être rond, fendu ou boutonné.
Les manches peuvent être boutonnées sur les avant bras ou droites mais ajustées.
L'ampleur de la manche au dessus de l'avant bras devient de taille normale et n'est plus particulièrement ample comme au 13e siècle.

Options possibles :
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites main
- Col rond, fendu, boutonné
- Manche simple ou boutonnée
- Fente central devant et dos

Source :
- cotte de l'homme de Bocksten
- Psautier de Luttrell
- Livre des propriétés des choses (Paris, Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 1029)

Prix à partir de 160€ (tunique sans boutons avec godet sur cotés, avant et dos)
Tunique Kragelund
Reproduction de la tunique de Kragelund (1040-1155) retrouvée à Viborg au Danemark.
Le col fendu à l'avant et au dos forme un V une fois la tunique portée.
La tunique possède une fente centrale à l'avant et au dos et des manches construites en 3 parties.

Stock :
Tunique en laine beige non doublée, coutures apparentes faites à la main au fil de lin.
Taille L / 250€

Options possibles :
- Matière différente
- Avec ou sans doublure
- Avec ou sans fentes centrales
- Coutures apparentes faites à la main

Prix : A partir de 170€ (couture machine)
Cotte courte 13e siecle
La cotte (tunique) est un vêtement en laine parfois doublé, se portant par dessus la chemise.
Au 13e siècle, elle arrive aux genoux pour les statuts modestes, les plus riches peuvent aussi la porter pour des raisons pratiques (chasse, monte à cheval par exemple).
Elle a une coupe ample et se porte blousée à la ceinture.
Le col est ajusté et peut avoir plusieurs système de fermeture. Le plus courant étant l'amigaut (fente centrale) se fermant par une broche ou un lacet.
Les manches, amples en partant de l'épaule, sont ajustées sur l'avant-bras. Selon le statut elle peuvent se fermer par des boutons, un laçage discret ou rien (statut les plus modestes).
Historiquement, elle se porte blousée au niveau de la ceinture, celle-ci sera dissimulée dans les plis du tissu.
Elle peut être fendue sur l'avant et l'arrière.
La cotte continuera à exister au 14e et 15e siècle avec quelques modifications (forme des manches, ampleur, col), pour les statuts modestes.

Sources :
- Rutland Psalter
- Bible de Maciejowski

Options possibles :
- Avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites main
- Diminution ou augmentation de l'ampleur totale
- Col : rond, rond fendu (le plus courant et représenté), boutonné, fendu avec un lacet (rare)

Prix : à partir de 200€
Pourpoint Charles de Blois
Le pourpoint de Charles de Blois est un vêtement qui est dans un état de conservation excellente.
L'artefact date de 1364, et plusieurs miniatures montrent des vêtements similaires tout au long de la 2e moitié du 14e siècle.
Il possède de nombreux boutons sur les manches et sur l'ouverture centrale.
Il descend assez bas (il va recouvrir les braies) et possède des aiguillettes fixées côté doublure pour attacher les chausses à queue.
Il a la particularité de sculpter la silhouette en faisant une taille fine et un torse bombé, de d'avoir des manches dites "à grande assiettes", avec des emmanchures qui vont trés loin vers le centre du buste.
Ce type de vêtement pouvait être porté aussi bien en costume civil que militaire.
Il semble qu'il y ait eu de nombreuses variantes (laçage sur le bas et boutonnage sur le buste), avec ou sans boutons sur les manches, etc.

Sources :
- Pourpoint de Charles de Blois (Artefact)
- Giovanni Boccaccio, Des cas des nobles hommes et femmes, Paris fol. 37r (1410)
- BNF Nouvelle acquisition française 5243 Guiron le Courtois (1370-1380)

Prix : à partir de 560€ (en réduisant les boutons)