Boutique

Vous entrez dans une boutique qui est aussi une galerie de mon travail. 

Vous devez prendre contact pour faire un achat ou demander le prix exact d'un article. 

Un prix de départ est indiqué la majorité du temps mais il est soumis à modification en fonction des options souhaitées.


Cape 3/4 de cercle
Cape en laine aussi appelé mantel, formant un 3/4 de cercle, elle possède donc de l'ampleur et un beau tombé.
Réservée à des statuts relativement aisés jusqu'à noble.
Elle peut être longue ou courte et présentée un col plus ou moins haut (selon le statut social, et la mode de l'époque).
Plusieurs système de fermeture :
- par une série de boutons (très en vogue au 14e siècle, placés le plus souvent sur l'épaule)
- par un seul bouton central
- un simple lacet / ruban
- par un fermoir métallique (plus courant sur les femmes).

Source :
St Ursula Protecting the Eleven Thousand Virgins with Her Cloak (15e siecle)
Tomb effigies of Johann von Holzhausen (14e siecle)

Options possibles :
- Avec ou sans doublure
- Système d'attache : boutons, lacet, fermoir métallique
- Coutures apparentes faites main

Prix à partir de 107€
Cape demi-cercle 13e siecle
Cape aussi appelée mantel en forme de demi cercle.
Elle existe tout au long du Moyen-âge.
Au 13e siecle elle est réservée aux nobles (hommes et femmes) pour montrer leur statut, c'est un vêtement d'apparat qui est toujours doublé.
La longueur se situe entre mi mollet et chevilles.
La cape se ferme par un cordon ou un ruban tissé et noué de chaque côté de l'ouverture.
Selon la position de la fermeture on peut créer une capuche avec le pli du tissu.
Elle sera généralement en laine doublée de fourrure ou soie et pourra se porter avec un chaperon taillé dans le même tissu (signe de richesse).
Pour des statuts royaux, des occasions particulières (ex: couronnement) ou pour certains religieux, le tissu peut être en soie ou en brocart de soie en extérieur.

Sources :
The Crusader Bible MS M.638, fol. 39r (13e siecle)

Options possibles :
- coutures apparentes faites main
- doublure particulière (fourrure, brocart)
- tissu extérieur autre que laine (soie, brocart)

Prix à partir de : 218€ (laine doublé soie)
Chaperon 13e siècle
Modèle de chaperon porté au 13ème siècle, il est relativement court et sans cornette (= queue au bout du chaperon plus ou moins longue).
Fin 12e - debut 13e il est porté par les travailleurs. Vers 1250 on le trouve représenté sur des femmes.
Vers la moitié du 13e siecle le port du chaperon se généralise dans toutes les classes de la société, les matières utilisées indiqueront le statut.
Il est souvent représenté fendu sur l'avant, mais on le trouve aussi fermé et plus rarement avec 1 bouton.

Source :
Bible de Maciejowski, fol. 17V ; vers 1250
Cambridge University Library ; MS Ee.3.59 ; fol. 4v.
Nouvelle acquisition latine 16251. Fol. 69v. St Mathieu

Options possibles :
- avec ou sans doublure
- doublure en lin, chanvre, fourrure ou soie
- coutures apparentes faites main

Prix à partir de 39€
Chaperon femme 14e siècle
Ce type de chaperon est typique du 14e siècle. Il est ajusté et se boutonne sur l'avant.
Il se porte le plus souvent déboutonné sur une autre coiffe en lin.
Il peut être d'une seule couleur ou mi-parti (bicolore).

Options possibles :
- avec ou sans doublure
- boutons métalliques ou en laine
- coutures apparentes faites à la main
- doublure : lin, blanchet (fine laine blanche), soie

Sources :
Très belles Heures de Notre-Dame (BnF NAL 3093, folio 161v), 1375-1425 c.
Fouille de Londres no. 246
Roman d'Alexandre

Prix à partir de 69€
Chaperon femme 15ème
Ce chaperon est caractéristique du 15ème siècle pour les femmes.
Il se porte ouvert, et peut s'épingler sur la robe pour aider au maintien.
Il possède une longue cornette. On peut s'en servir contre le froid comme écharpe et la nouer autour de la tête (voir photo du chaperon vert).
On le voit souvent porté avec le bord de la visagière rabattu tout autour de la tête.
Dans les nombreuses enluminures qui le représentent, la doublure (s'il y en a une) est de la même couleur que la laine.

Options possibles :
- sans doublure (cousu main)
- avec doublure lin, laine, soie
- coutures apparentes faites à la main

Sources :
PML MS M.396, fol. 119r Guillaume de Machaut - Poésies, France, c. 1425–30
Boccace, Le Décaméron, Flandres, 1432 Paris, BnF, Arsenal, manuscrit 5070 fol. 304

Prix à partir de 39€ (laine doublée lin)
Chemise femme
La chemise fait partie des sous vêtements. Elle se porte tout au long du Moyen Age.
Elle peut être en lin, chanvre, ortie ou futaine.
Son ampleur et donc le nombre de godets peut varier en fonction du statut de son porteur.
Les manches et cols s'adaptent à la mode des vêtements portés par dessus.
Le col peut être fendu pour les femmes qui allaitent.

Sources :
Ancien testament français, f.42v, env. 1250
Les Très Riches Heures du duc de Berry

Options possibles :
- Coutures apparentes faites à la main
- Col rond, en V ou avec amigaut
- Matière : lin (blanchi ou naturel), chanvre

Prix à partir de 74€
Chemise femme sans manches
Chemise sans manches sourcée 2eme moitié 14e et 15e siècle.
Interprétation simple par rapport aux sources à disposition.
Il existe un haut de chemise daté de la fin du 15e siecle qui a été retrouvée et conservé.
Il est assez complexe et joue un vrai rôle de soutien pour la poitrine mais on peut supposer qu'il existe des modèles plus simples lorsqu'on observe l'ensemble des représentations.
La chemise est cintrée par une ceinture en lin ajustable par une aiguillette.
On observe alors un plissage naturel formé par le cintrage.

Sources :
Codices vindobonenses 2759-2764- Bibliothèque nationale d'Autriche - Vienne
Codex de Jenský Rep. Tchèque, IV.B.24, f. 78v - 1490-1510
Castle Ranis, Thuringen (Germany) - Chemise daté du 14e siecle retrouvée, photographiée puis perdue.

Options possibles :
- Coutures apparentes faites à la main
- Col rond, en V ou avec amigaut
- Matière : lin (blanchi ou naturel), chanvre
- Bretelle plus fines
- Broderie

Prix : A partir de 65€
Coiffe de Ste Brigitte
Coiffe présente dès le 13e siècle et qu'on suppose encore portée durant le 15e siècle. C'est un peu l'équivalent de la cale masculine pour les femmes.
Une coiffe a été retrouvée lors de la découverte d'une relique attribuée à Ste Brigitte d'où cette appellation couramment employée de nos jours.
Elle est datée de la fin du 13e siècle.
La coiffe retrouvée est ornée de plusieurs broderies dont un point de chevrons entrelacé.
Elle peut se porter seule ou bien servir de base pour un voile ou un chaperon.

Options possibles :
- Avec ou sans broderie
- Coutures apparentes faites main

Prix à partir de 19€
Coiffe nouée
Coiffe en lin portée durant le 15e siècle.
Nombreuses représentations dans les enluminures pour tous types de statuts.

Sources :
Boccace, Des cleres et nobles femmes (15e siecle)
Ovide, Héroïdes, traduction d'Octavien de Saint-Gelais (15e siecle)

Prix : 20€
Manches amovibles 15e siècle
Manches amovibles qui viennent s'épingler sur la cotte à manches courtes "corset" du 15e siècle.

Sources :
La Descente de croix, Rogier van der Weyden,1435
La naissance de Marie, Alte Pinakothek, Munich, 1470

Options possibles :
- Matières différentes : brocart, soie, velours
- Coutures apparentes faites à la main
- Boutonnage / laçage possible sur l'avant-bras

Prix d'une paire en laine avec coutures apparentes main : 29€
(Plusieurs en stock)
Robe 14e siècle - type 1
Cette robe aussi appelée cotte se porte sur la chemise. Elle est taillée près du corps sur le buste puis s'évase.
Son encolure peut être trés large jusqu'à dévoiler complètement le haut des épaules.
Elle s'ouvre sur le devant par de multiples boutons.
Les manches sont ajustées et boutonnées.

Sources :
Speculum humanae salvationis Latin 511 Folio 16r
Fouilles d'Herjolfsnes

Options :
- avec ou sans doublure
- couleur unie ou bicolore
- Boutons métalliques
- Coutures apparentes faites à la main

Prix à partir de : 295€
Robe à tassel (Bourguignonne)
La robe à tassel aussi appelée Bourguignonne est une robe emblématique de la 2eme partie de 15e siècle.
On la voit surtout portée par les nobles mais les bourgeois l'imiteront.
Elle se porte par dessus la chemise et la robe corset.
Le tassel (le plus souvent noir) est la pièce de tissu se trouvant dans l'échancrure en V de la robe.
Il vient s'épingler au niveau de la poitrine sur la robe corset.

Il y a plusieurs formes de col possibles, les nobles auront de la fourrure aux poignets et col (parfois en bas de la robe dans le cas d'une doublure complète en fourrure).
Quelques images tardives montrent à la place de la fourrure des tissus brocart.
Les bourgeois l'imiteront surement en remplaçant la fourrure par du tissu contrasté.

Options possibles :
- Matière tissu extérieur : laine, brocart
- Matière doublure : soie (idéal statut noble), lin/coton fin
- Type de fourrure : fausse ou vrai
- Coutures apparentes faites main
- Longueur de la traîne et protection amovible lavable

Prix à partir de 455€
Robe corset 15e siècle
Cette cotte (robe) est nommée "corset" pour sa fonction de soutien de la poitrine.
Elle se porte directement sur la chemise, ajustée par un laçage qui peut s'ouvrir sur la chemise.
Elle peut être à manches longues (ajustées par un boutonnage discret ou laçage) ou manches courtes.
Dans ce dernier cas elle peut être complétée par des manches amovibles à épingler.
Elle se porte dans toutes les classes sociales, plus on sera riche plus la teinte sera saturée et l'ampleur conséquente.

Sources :
La Descente de croix, Rogier van der Weyden,1435
Madonna con infante, ca. 1450 (Anversa, Koninklijk Museum)
Les Très Riches Heures du duc de Berry

Options possibles :
- avec ou sans doublure
- manches longues
- variation de l'ampleur
- Coutures apparentes faites à la main

Prix : à partir de 229€
Robe viking femme
Robe simple en usage chez les femmes Viking.
Manches longues et col fendu.
Il s'agit d'une interprétation par rapport au peu de sources à disposition.

Sources :
Tombe 188/1960 à Haithabu (col fendu)
Tuniques masculines retrouvée (Moselund, Kragelund, Skjoldehamn)
Fragment H55A à Haithabu (utilisation de godets pour donner de l'ampleur au vêtement)

Options possibles :
- Coutures apparentes faites main
- Matière possible : Laine (plusieurs choix de tissage), lin

Prix à partir de 179€
Robe à manches dépassées - 13e siècle
Cette cotte du 13e siècle à la particularité d'avoir des manches qui ne sont pas entièrement attachées au reste de la robe.
Cette particularité permet de les enlever en les nouant dans le dos pour effectuer des tâches pénibles ou pour l'allaitement.
Elle est sourcée à partir de 1250 pour des statuts d'ouvrières ou nourrices.

Sources :
Bible de Maciejowski

Options :
- avec ou sans doublure
- Coutures apparentes faites à la main

Prix à partir de 179€
Voile demi-cercle
Voile demi cercle en lin qu'on retrouve tout au long du moyen-âge.
Il s'épingle sur une coiffe de base du type St Brigitte, ou sur un bandeau de lin grâce à 2 épingles (pas de sources à disposition pour le bandeau).

Options possibles :
- Coutures apparentes faites à la main
- Autre matière : coton, futaine (mélange coton/lin), soie, mélange de soie, laine fine

Prix : à partir de 29€
Chape
La chape, parfois appelée "garde corps" est un vêtement mixte du 13e et début 14e siècle. Elle se porte en dernière couche, par dessus une cotte.
Il existe plusieurs types de chapes, notamment des chapes liturgiques, mais ici il s'agit de la chape laïque, appelée "chape à pluie" dans les textes médiévaux.
On la trouve représentée dans tous les milieux sociaux, plus souvent portées par les hommes que les femmes.
Les manches peuvent avoir plusieurs formes :
- manches longues droites et larges
- manches à "tuyau d'orgue", faisant référence à une multitude de plis à la base de la manche (plus il y a de plis, plus le statut est riche)
- manches courtes s'arrêtant vers le coude, très évasées
De nombreuses manches possèdent une ouverture, soit par une fente pratiquée sur son long, soit par une ouverture laissée au niveau de l'aisselle.
Les chapes peuvent être plus ou moins longues (du genou jusqu'aux chevilles), et fendues à l'avant ou l'arrière pour la monte à cheval.

Sources :
- Psalter, imperfect, Pays Bas, 2e quart du XIIIe siècle
- La Somme le Roi, f. 136v (1295)

Options possibles :
- Coutures apparentes faites main
- Avec ou sans doublure
- Différente types de manches
- Matière de la doublure : lin, fourrure, soie
- Avec ou sans capuche

Prix : à partir de 169€
Touret & Barbette
Cette coiffe féminine du 13e siècle est réservée à la noblesse.
Elle se compose de 2 parties :
- le touret est la pièce posée en couronne
- la barbette celle qui passe sous le menton (parfait pour dissimuler un faux menton 😁)
Le touret est maintenu par épinglage à l'arrière du crâne.
Cette coiffe évolue tout au long du siècle, sur les photos c'est un modèle plausible aux environs de 1250. Elle peut se porter avec des cheveux tressés ou bien avec un filet retenant la chevelure.