Boutique

Vous entrez dans une boutique qui est aussi une galerie de mon travail. 

Vous devez prendre contact pour faire un achat ou demander le prix exact d'un article. 

Un prix de départ est indiqué la majorité du temps mais il est soumis à modification en fonction des options souhaitées.


Chausses séparées à queue
Ces chausses ne s'attachent plus aux braies mais au pourpoint porté sur le haut par un système d'œillets et d'aiguillettes.
Elles sont toujours séparées mais sont beaucoup plus enveloppantes et laissent moins apparaître les braies.
Elles se rejoignent à l'arrière par une aiguillette cousu au dos du pourpoint.
Pour une meilleur mobilité on peut retirer les aiguillettes du dos et des côtés.
Le coin arrière des chausses retombe alors pour former une "queue" d'où elles tirent leur nom.

Options possibles :
- coutures apparentes faites à la main
- ajout d'étriers ou pieds pleins
- option économique (pas histo mais pas visible) : Remplacement des oeillets par un long passant côté intérieur pour faire tenir les chausses par une ceinture.
- couleur : mi parti possible

Prix à partir de 69€
Chausses séparées "rondes"
On trouve des traces de ces chausses sur une trés longue période et plusieurs exemplaires ont été retrouvés.
Elles sont courantes au 13e siècle, évoluent beaucoup durant le 14e siecle mais ne disparaissent pas pour autant car elles perdurent jusqu'au 15e siècle pour certains statut.
Elles sont en laine et s'attachent à la ceinture des braies au 13e siècle, et plus tard au vêtement de dessus.
Elles sont dites rondes car l'ouverture est de forme arrondie.

Sources :
Haithabu (10e siecle, viking), Herjolfsnes (1150-1530), Homme de Bocksten (1350)

Options possibles :
- coutures apparentes faites à la main
- ajout d'étriers ou pieds pleins

Prix à partir de 64€
Chausses à pont levis
Les chausses à pont levis, autrement appelées "à plein fond", apparaissent au 15e siècle.
Elles sont taillées dans le biais du tissu pour épouser au mieux la forme des jambes.
Elles peuvent avoir des étriers (bande de tissu passant sous le pied) ou des pieds pleins (comme des chaussettes).
Ces chausses ont plusieurs paires d'œillets le long de la ceinture afin de pouvoir les attacher au pourpoint.
Elles sont rarement bicolores et peuvent être ornées d'un symbole sur une cuisse pour les statuts nobles.

Sources :
- Chroniques sire Jehan Froissart, Folio 328v
- La justice de l'empereur Otton (Musée des Beaux Arts, Bruxelles)

Options possibles :
- doublure lin jusque mi cuisse
- couture apparentes faites à la main
- ajout d'étriers ou pieds pleins
- ajout d'une décoration sur la cuisse

Prix à partir de 125€